Allah est grand la République aussi

Enfant de l’immigration, Lydia Guirous a fui la guerre civile en Algérie. Elle s’est envolée vers le pays qu’elle a toujours aimé : la France de ses rêves, la France laïque, une République qui reconnaît tous ses citoyens dans leur diversité et non selon leurs communautés.

Comment ne pas chérir un pays qui a érigé en principe la notion de liberté et de tolérance ? Un pays qui lui a permis de se réaliser et de combler ses rêves les plus ardents ?

Au fil des ans, elle constate amèrement la métamorphose de la ville qui l’a vue grandir, la radicalisation d’une partie de la jeunesse des quartiers populaires, les atteintes portées aux droits des femmes, l’étendue des zones de non-droit, terreau dangereux de toutes les dérives faisant surgir des Mohamed Merah, des Mehdi Nemmouche… C’est alors qu’elle critique sans ménagement, avec courage et lucidité, le comportement de ceux qui, incapables de s’adapter, brandissent l’arme de la violence face au dialogue.

Dans ce livre, elle clame sa désillusion et crie sa révolte. Comment ne pas se sentir trahie quand elle côtoie au quotidien des intégristes qui l’ont poussée à quitter son pays natal, des extrémistes qui n’hésitent pas à qualifier la femme bien intégrée de “Colla-beur” ?

Elle dénonce le piège de la double culture qui fabrique des “apatrides”, le jeu trouble des politiques quels qu’ils soient et exprime avec force sa déception vis-à-vis d’une France, impuissante face à la montée du communautarisme et de l’intégrisme, et qui a bien du mal à faire respecter ce principe qui protège tous les enfants de la République : la laïcité.

L’objectif de cet ouvrage n’est pas de noyer le lecteur dans des flots de critiques stériles, mais de trouver des solutions constructives qui pourraient contribuer à retrouver la France dont rêvent tant de citoyens : une France apaisée, une République laïque respectueuse de toutes les croyances.

Un rêve qui se construit au quotidien avec conviction, courage et persévérance. Des qualités que Lydia Guirous a su se forger. Un idéal vers lequel tendent nombre d’immigrés : être des citoyens français à part entière, bien intégrés, conscients de leurs devoirs et de leurs droits dans une France en perpétuel devenir.

Ce livre est un témoignage attachant raconté avec force et lucidité. Il transporte le lecteur au cœur du quotidien des quartiers dits “difficiles” au sein desquels toute une population, prise en otage, aspire à un sursaut républicain et laïc.

Lydia Guirous
Allah est grand la République aussi

JC Lattès, collection Essais et documents, 2014
350 p. – 17 €