Au fondement de l’échec de nos institutions : la dérive présidentialiste

En ces temps troublés de notre vie politique et sociale, d’aucuns aiment rappeler l’ancrage que constituent nos institutions et notamment notre Constitution. Les mêmes mettent en exergue l’insolente stabilité du régime, en dépit des tumultes sociaux, sanitaires et désormais économiques, que doit affronter le quinquennat Macron (est-ce si souhaitable d’un point de vue démocratique, est ce que l’illégitimité électorale du fait d’une élection par « effraction » ne devrait pas justifier la tempérance plutôt que la concentration des pouvoirs ?).

Vaincre le coronavirus : un plan en dix points

Cette analyse d’Alexandre de Rose, Sébastien Laye et Didier Long explique comment le gouvernement devrait changer son fusil d’épaule et adopter une approche vigoureuse en déclarant un couvre-feu généralisé, à la chinoise, puis une sortie de crise sanitaire suivant la méthode à la coréenne/israélienne.

Mouvement social : quand l’économique n’est déjà plus le cœur du sujet….

En ces temps incertains de réforme de retraites, il est bon de penser à nouveau en congruence avec son temps et de faire fi d’un économisme à tout crin : certes, le sujet des retraites est initialement économique voire comptable, mais encore faut il ici d’abord recontextualiser le problème économique, puis explorer la nature non économique du mouvement en cours.

l’Euro, un projet inachevé et chancelant

Alors que nous célébrons les vingt ans de la mise en place de la monnaie unique, ce projet économique, le plus ambitieux au plan mondial des cinquante dernières années, est aussi le plus pétri de contradictions : en effet, nous avons mis en place une monnaie unique venant couronner un marché unique des biens et services, tout en laissant subsister une concurrence fiscale et sociale sauvage au sein de cette même zone monétaire. Par ailleurs, nous avons dans la mise en place de l’Euro, éradiqué toutes formes de flexibilité économique au profit d’un système rigide et trop dogmatique

Faire du terrorisme un crime contre L’Humanité

Rapprocher terrorisme et crime contre l’Humanité est un vif débat qui a vu le jour sans doute au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Faut-il encore pouvoir définir précisément « le terrorisme » ou plus exactement « les terrorismes ». La multiplicité du terrorisme et les attaques systématiques visant à déstabiliser les sociétés ne contribueraient-elles pas à banaliser […]