Relations internationales : le retour de la jungle se confirme

Alors que nous ne cessons en France de nous répandre en commentaires sur l’opportunité du port du masque, au point même où quasiment plus aucun autre sujet n’est évoqué dans nos médias d’informations télévisées, des événements potentiellement déterminants pour le cours de l’histoire du monde continuent toutefois de se dérouler, sans que nous y accordions forcément l’importance avec laquelle ils mériteraient sans doute d’être considérés.

La guerre de Troie n’aura pas lieu à Ormuz (3/3)

L’attaque des pétroliers norvégien et japonais dans le sud-est du détroit d’Ormuz le 13 juin a marqué le début de l’escalade des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis. Alors que l’ONU appelle « au dialogue » tout en assurant condamner les attaques contre les pétroliers, l’Europe plus prudente se refuse à une réelle prise de position, un silence très critiqué à Téhéran. Léo Keller fin observateur des relations internationales et Directeur du blog géopolitique Blogazoi revient longuement sur cette situation pour la Revue Politique et Parlementaire. Dans ce dernier volet, l’auteur évoque les différents scénarios de cette crise qui embrase la région. 

La guerre de Troie n’aura pas lieu à Ormuz (2/3)

L’attaque des pétroliers norvégien et japonais dans le sud-est du détroit d’Ormuz le 13 juin a marqué le début de l’escalade des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis. Alors que l’ONU appelle « au dialogue » tout en assurant condamner les attaques contre les pétroliers, l’Europe plus prudente se refuse à une réelle prise de position, un silence très critiqué à Téhéran. Léo Keller fin observateur des relations internationales et Directeur du blog géopolitique Blogazoi revient longuement sur cette situation pour la Revue Politique et Parlementaire. Dans ce deuxième volet, l’auteur évoque la possibilité ou non d’une guerre dans la région.

La guerre de Troie n’aura pas lieu à Ormuz (1/3)

L’attaque des pétroliers norvégien et japonais dans le sud-est du détroit d’Ormuz le 13 juin a marqué le début de l’escalade des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis. Alors que l’ONU appelle « au dialogue » tout en assurant condamner les attaques contre les pétroliers, l’Europe plus prudente se refuse à une réelle prise de position, un silence très critiqué à Téhéran. Léo Keller fin observateur des relations internationales et Directeur du blog géopolitique Blogazoi revient longuement sur cette situation pour la Revue Politique et Parlementaire.