Daech – « Etat islamique »

Gérard Fellous, expert et consultant auprès des Nations unies et de l’Europe, ancien journaliste spécialiste de l’Afrique et du Proche-Orient, s’emploie dans cet ouvrage à cerner ce nouvel acteur qui ne fait référence à aucun des modèles ou schémas connus.

Daech (acronyme arabe de Ad-Dawla al Islamya ), autoproclamé “État islamique” le 29 juin 2014 à Mossoul (Irak) sous régime de califat, inquiète autant les États arabo-musulmans que les gouvernements des pays occidentaux et les instances internationales. Comment ne pas s’alarmer face à des djihadistes qui sèment la terreur et la désolation dans le monde ?

Leur projet religieux ? Ils l’annoncent haut et fort : le retour aux origines, l’ instauration de l’islam du temps de l’Hégire du VIIe siècle, un salafisme non point missionnaire mais combattant. Leur ambition politique ? Remplacer partout où ils passent, l’État de droit par la loi religieuse de la Charia. Né des échecs successifs de nombreux pays de la région, depuis le panarabisme, jusqu’aux “printemps arabes”, Daech avoue vouloir bouleverser l’ordre régional hérité de la décolonisation pour substituer aux dictatures laïques, une autre dictature non moins sanglante, un califat qu’il voudrait instaurer en brisant les frontières dessinées par les accords Sykes-Picot (1916).

Gérard Fellous examine les multiples mutations géopolitiques de ce phénomène inédit et ses effets durables aussi bien sur les équilibres à l’intérieur de la zone proche et moyen-orientale que sur les relations entre le monde musulman et l’Occident. L’installation dans la durée de l’EI constituerait un danger certain, car même affaibli, il tente d’exporter sa violence à l’étranger. Les réponses juridique, culturelle et religieuse examinées dans ce livre pour contrer ce danger sont assez instructives.

Seul contre tous, Daech s’emploie à provoquer une guerre de religion. Dans quelle mesure le monde sera-t-il capable de contrer la montée en puissance du fait religieux et de ne pas succomber à la tentation de céder au choc de civilisations, se demande Gérard Fellous. Il insiste sur la spécificité du phénomène Daech qui, par sa nature et ses méthodes appelle de nouvelles approches et de nouvelles stratégies pour une lutte qui s’avère longue.

“Face à l’État islamique-Daech, la sous-estimation du danger, tout autant que la peur tétanisante, sont les plus mauvaises conseillères pour l’affronter. Il n’en demeure pas moins que les lendemains restent incertains et dangereux dans ses zones d’influence, et bien au-delà dans nos démocraties, qui resteront encore pour un long temps le théâtre de soubresauts” soutient Gérard Fellous.

Cet ouvrage s’adresse à un large public, et aide à clarifier une opinion envahie par l’annonce d’évènements plus dramatiques les uns que les autres et désireuse d’approfondir sereinement des situations menaçantes.

Gérard Fellous
Daech – « Etat islamique » – Cancer d’un monde arabo-musulman en recomposition
Un conflit international long et incertain

L’Harmattan (Comprendre le Moyen-Orient), 2015
270 p. – 25 €