Modeste proposition pour résoudre la crise de la zone euro

Dans leur ouvrage, James K. Gailbraith, Stuart Holland et Yanis Varoufakis reprochent à la direction politique de l’Europe son “analyse erronée” de la nature de la crise. Une analyse qui débouche sur un “faux dilemme entre l’austérité radicale et le passage à une Europe fédérale impossible dans le contexte actuel”.

A contrario, ils proposent des solutions applicables immédiatement, qui ne nécessitent aucune modification des lois ou des traités européens déjà en place, fondées sur un “diagnostic plus juste” de la situation européenne. “Tout en couvrant un grand nombre de domaines, notre « Modeste proposition » ne suggère la création d’aucune nouvelle institution, et elle n’a pas non plus pour but de redessiner la zone euro. Elle ne nécessite ni nouvelles règles, ni pacte budgétaire, ni troïka. Elle ne demande aucun accord préalable en faveur d’une Europe fédérale, tout en permettant au consentement de se faire au moyen de coopération renforcée plutôt que par l’imposition de l’austérité. C’est en ce sens que notre proposition est en effet , modeste” font remarquer les auteurs.

Analysant les différentes crises de la zone euro (crise bancaire, crise de dettes souveraines, de sous-investissement, de déséquilibre des balances de paiements et crise sociale) et les contraintes inéluctables, les auteurs en viennent à suggérer quatre mesures adoptables sans modification des traités : instaurer une zone bancaire unique pour européaniser la supervision des banques et rompre le lien entre dettes nationales et pertes des banques ; convertir la part des dettes nationales compatibles avec les critères de Maastricht (60 % du PIB) au moyen d’une action conjointe du Fonds européen de stabilité financière(FESF), mécanisme européen de stabilisation (MSE) et de la BCE ; mettre sur pied un programme de relance européen financé par la Banque européenne d’investissement et le Fonds européen d’investissement ; mettre sur pied un programme de solidarité sociale d’urgence financé par la Commission européenne grâce aux revenus du système européen de banques centrales.

La récente nomination de Yanis Varoufakis, comme ministre des Finances du nouveau gouvernement grec et co-auteur de cet ouvrage procure un attrait supplémentaire à la “Modeste proposition pour résoudre la crise de la zone euro”.

James K. Gailbraith, Stuart Holland, Yanis Varoufakis
Modeste proposition pour résoudre la crise de la zone euro

Préface de Michel Rocard
Editions Les petits matins, 2014
74 p. – 5 €