Amérique latine

L’Amérique latine : le continent oublié des relations internationales ?

Avec 46 millions de cas et 1,5 de victimes de la Covid-19, dont près de 610 000 pour le seul Brésil, l’Amérique latine est un des continents les plus touchés par la pandémie qui ravage le monde depuis les premiers mois de l’année 2020. Malgré une reprise en 2021, la baisse historique de son PIB de près de 7,1%, pendant cette année noire a des conséquences à long terme.

Drapeaux de la Chine et des Etats-Unis

La géopolitique pousse la diplomatie vers des sommets

A nouvelle administration américaine, nouvel outil de diplomatie. Pour tenter d’analyser ce qui se mène dans la compétition géopolitique sino-américaine, venons-en à la partie en coulisse où se dissimulent derrière les photos des sommets nouveaux formats : 2+2 ; conférence virtuelle entre « alliés », les déclarations consensuelles ou d’Artagnantesques « Les Etats-Unis pour tous, tous avec les Etats-Unis ».

Du choc des civilisations à la concurrence des modèles

L’appel récent par Joe Biden à « l’Alliance des démocraties » incite à une réflexion sur leur fragilité ; plus qu’au choc des civilisations qui n’est pas à l’ordre du jour immédiat, Alain Meininger, membre du comité éditorial de la RPP, s’interroge sur la concurrence des modèles menée par la Chine qui a pour but à terme de marginaliser l’apport civilisationnel occidental.

Le temps des décolonisations : de de Gaulle à nos jours – interview de Xavier Aurégan

Les 20 et 21 novembre l’Université catholique de Lille – avec l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, Sénégal, l’Agence Française de Développement, l’Académie des Sciences d’Outre-Mer et le soutien de la Région Hauts-de-France et la Fondation de l’Université Catholique de Lille – a organisé des journées d’études internationales sur le thème « Le temps des colonisations de de Gaulle à nos jours ». Partenaire de cet évènement, la Revue Politique et Parlementaire a pu interviewer Xavier Auregan, Maître de conférences en Géographie-Géopolitique, sur le rôle de la Chine dans les décolonisation en Afrique.

Un nouveau monde ?

Prise de conscience des Occidentaux du poids de la Chine et de sa montée en puissance, radicalisation des tensions sino-américaines, limites et lacunes des organisations internationales telles que l’ONU et l’OMS, absence de coopération et de solidarité entre les pays membres de l’Union européenne, la crise du coronavirus agit comme un révélateur. Charles Zorgbibe, spécialiste des relations internationales, analyse la nouvelle donne géopolitique créée par la pandémie de Covid-19 qui accélère des mutations déjà en cours.

La communication chinoise à l’aune de sa superpuissance

Alors que l’Occident est traversé par des mouvements politiques susceptibles de profondément le déstabiliser et qu’il doit affronter une crise économique qui s’annonce tenace, la Chine semble, à la sortie de la crise mondiale engendrée par le coronavirus, encore plus puissante. Si l’économie de l’empire du Milieu étaye cette hypothèse, un autre marqueur permet de la confirmer : sa nouvelle communication affirmée et décomplexée.

Le Covid-19 et l’idéologie « zéro mort » : fallait-il vraiment confiner les populations dans nos pays ?

La pandémie du Covid-19, ce coronavirus qui nous vient de la province chinoise de Hubei, a en quelques semaines ébranlé le monde entier. Tous les continents se sont trouvés touchés, les uns après les autres, à une vitesse extraordinaire. Pour tenter de freiner la propagation du virus, presque tous les gouvernements ont pris des mesures coercitives sévères consistant à confiner, chez eux, tous les habitants. Au nom de l’idéologie « zéro mort » la plupart des pays ont donc mis à l’arrêt leur économie, passant outre aux conséquences qui en résulteraient pour l’emploi et la santé de leurs entreprises. Par Claude Sicard, économiste, consultant international.

Contrôle et prévention des épidémies. Le modèle chinois est-il reproductible ?

Alors que les mesures prises contre le Covid-19 commencent à peine à s’assouplir en Europe et aux États-Unis, la Chine – elle – a déjà annoncé sa victoire sur l’épidémie. Ainsi, dès le 8 avril 2020, la quarantaine totale s’est achevée à Wuhan et dès le 1er mai, la Cité interdite, le site touristique fermé […]