« Plus que jamais nous devons mener le combat contre les idéologies anti-science »

Dès sa nomination en 1981 au ministère de la Recherche et de l’Industrie, Jean-Pierre Chevènement ambitionne de redonner à la France la puissance scientifique, technique et industrielle qu’elle a connue sous de Gaulle. Il déplore que depuis la présidence de Mitterrand, la science et la recherche ne soient plus une priorité gouvernementale. 

La mesure de la science

« La science va sans cesse se raturant elle-même. Ratures fécondes » écrit Victor Hugo dans le chapitre L’Art et la Science de son livre William Shakespeare. C’était en 1864 ; un siècle et demi plus tard nous arrivons à un point où il y a trop de ratures, la science croule sous ses ratures. Comment discriminer le juste du faux, l’utile de l’inutile ?

« L’UE doit veiller à ne pas se laisser distancer sur le terrain de jeu mondial de la science »

La recherche scientifique et l’innovation technologique se sont installées tardivement dans le projet européen. Les prémices de ce que l’on appellera à partir de 2000 l’espace européen de la recherche (EER) remontent au début des années 80 avec le vote du premier programme-cadre, pour un montant équivalent à 3,75 milliards d’euros.