Gustave Le Bon

Napoléon vu par Gustave Le Bon (2/2) : un meneur de foules autoritaire et divinisé, en quête permanente de prestige

Dans cet article (dernier des deux volets sur cette question), Matthieu Creson tente de relire l’épopée napoléonienne à la lumière des écrits de Gustave Le Bon (1841-1931), auteur notamment de la Psychologie des foules (1895), ouvrage habituellement considéré comme le texte fondateur de la psychologie collective.

Silhouette de Napoléon Bonaparte

La Fédération Européenne des Cités Napoléoniennes

La Fédération Européenne des Cités Napoléoniennes a été créée en 2004 et rassemble aujourd’hui 65 villes dans 13 pays européens. Elle est devenue en 2015 membre du réseau des Itinéraires Culturels labellisés par le Conseil de l’Europe et développe un itinéraire spécifique : Destination Napoléon. Le comité scientifique de la Fédération est présidé par Jacques-Olivier Boudon, professeur à la faculté des Lettres de Sorbonne Université.

Napoléon Bonaparte et Charles de Gaulle

Clovis, Jeanne d’Arc, Henri IV, Louis XIV, Napoléon, Gambetta, Clemenceau et Charles de Gaulle, la liste est longue des personnages de notre histoire qui, dans des circonstances tragiques, sont apparus comme des « sauveurs ». Comment le nier ? Tous eurent, à un moment donné, le pouvoir d’infléchir le cours de l’histoire ; mieux, de lui donner une suite à un moment où nul n’osait plus espérer en l’avenir.