Le projet de loi Devaquet : raisons et sens d’un échec – Première partie

À la veille de l’élection législative de mars 1986, la loi Savary sur l’enseignement supérieur promulguée le 26 janvier 1984, n’est toujours pas totalement appliquée dans l’ensemble des universités. Une situation mise à profit politiquement par une partie du monde universitaire. En effet, depuis la mobilisation réussie des droites lors de la crise scolaire de 1984, des enseignants mais aussi des politiques de l’opposition s’organisent, et projettent, en cas de victoire en mars 1986, d’abroger cette loi.

La découverte de la trisomie du Mongolisme

Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie Nationale de Médecine, le professeur Couturier revient sur la controverse scientifique relative à la découverte de la trisomie. Pour ce faire, il a écouté « Une histoire particulière », une émission de France Culture qui revient sur un débat qui n’en finit pas d’alimenter la chronique de l’histoire scientifique

L’engagement poétique et politique de l’écrivain Sergueï Lebedev : une recherche du temps présent

Aujourd’hui, il s’avère difficile de se dispenser, à l’occasion du trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin en 1989 suivie de l’implosion de l’Union des Républiques socialistes soviétiques (URSS) en 1991, de réexaminer la période soviétique et post-soviétique. Largement présente dans les médias français ces dernières années, la Russie demeure pourtant lointaine, semble-t-il, aux yeux des Européens. L’œuvre romanesque du jeune écrivain Sergueï Lebedev offre un état des lieux mouvant de la mémoire russe et de son héritage dans la société contemporaine.

La leçon de l’élection américaine ? Un populisme smart

Les ressorts socio-politiques de l’Amérique polarisée entre Trump et son successeur Biden ne sont pas éloignés de la situation française ; malaise économique et culturel des classes moyenne et populaire, épuisement des partis, esprit de révolte. Pour éviter un scénario à la Trump, la solution politique n’est-elle pas un populisme « smart », qui allierait bon sens populaire, pédagogie de la réforme, et un projet culturel unissant enracinement et universalisme ?

Emmanuel Macron

Qu’aurions-nous souhaité entendre dans le discours du Panthéon, le 4 septembre ?

Le Président de la République a livré sa pensée le 4 septembre au Panthéon dans un discours important, à l’occasion du 150e anniversaire de la création de la IIIe République, en s’adressant à cinq nouveaux naturalisés, originaires du Royaume-Uni, de l’Algérie, du Cameroun, du Pérou et du Liban.

Partenariats public-privé : une condition préalable à la réussite de la transformation de l’écosystème de mobilité

Les métropoles et les grandes villes vivent d’importants changements et notamment une croissance exponentielle de la population. Dans un contexte d’une urbanisation en forte augmentation, la mobilité devient un enjeu majeur. Rencontre avec Guillaume Thibault, expert mobilité chez Oliver Wyman.

Évaluer les performances de la gestion directe et de la gestion déléguée des services publics

La concession de services publics est une forme à la fois ancienne et toujours d’actualité. De façon générale, la prestation de services publics dans un contexte de stabilité des prélèvements fiscaux pose la question du mode de gestion optimal des services publics, notamment pour les collectivités locales. Faire ou faire faire est un choix classique pour les entreprises. Il l’est aussi pour l’État et les collectivités locales qui ont depuis longtemps recours à des contractants privés pour mettre en œuvre et gérer certains services au public. Au-delà du choix d’opportunité politique, cela pose la question de l’évaluation de la performance selon le mode de mise en œuvre.