Conseil Constitutionnel

Pass sanitaire et Conseil constitutionnel : une décision trop attendue ?

La loi relative à la gestion de la crise sanitaire et au pass sanitaire a été votée à l’issue d’une réunion animée et intense de la Commission mixte paritaire (CMP). Pour une fois, le gouvernement aura écouté les sénateurs, alors que traditionnellement il n’a aucun état d’âme à revenir au projet initial tel que voté par l’Assemblée nationale en première lecture. S’il faut s’en réjouir, force est aussi de constater que le gouvernement ne pouvait s’offrir le luxe d’une nouvelle lecture qui eut retardé encore plus la mise en œuvre des mesures et aurait contraint le Conseil constitutionnel à repousser lui-même la date de sa décision.

Statue masquée

Aestas horribilis, un été en passe de virer au cauchemar ?

A la veille du deuxième grand chassé-croisé de l’été, l’actualité a subitement pris une tournure dramatique qui n’ est pas sans éveiller des échos avec les périodes les plus agitées de l’histoire de France, ces moments où le destin du vieux Royaume hexagonal a été sur le point de basculer, notamment dans les mois antérieurs aux journées d’octobre 1789… Quand les vents soudainement tournent dans la mauvaise direction pour démentir les optimistes prématurés ou les aveuglements inconscients, rien ne saurait rassurer les esprits troublés et inquiets…

Vaccin

« Notre pays est fracturé par le Pass sanitaire du Covid-19 »

Alors que nos aïeuls ont durement obtenu certaines de nos libertés, voilà que la situation sanitaire liée au Covid-19 devient un prétexte pour l’exécutif de contraindre les Français et d’installer une société à deux vitesses, mêlant ségrégation sanitaire et division entre les individus. Le malaise est palpable, la société est en train de se fracturer. 

Pass sanitaire France

Extension du passeport sanitaire : une mesure inapplicable qui fracture la société

Lundi 12 juillet, le président Macron a pris de nombreux Français de court en leur annonçant l’extension du passeport sanitaire à des activités du quotidien telles que la fréquentation des cafés, restaurants ou centres commerciaux, ainsi qu’aux transports de longue distance, souvent utilisés en cette période de vacances. Personne n’a été dupe : avec la fin de la gratuité des tests sans prescription médicale, promise pour l’automne, c’est une condamnation à la mort sociale de ceux qui refuseront de se faire vacciner.

Pluie torrentielle

A la croisée des chemins, un début d’été aux couleurs de l’automne et de l’incertitude

A peine le fiasco pour la démocratie et le coup de semonce d’un taux d’abstention record au deuxième tour des élections départementales et régionales, balayés par les médias et une classe politique d’ores et déjà lancée à corps perdu dans la prochaine compétition électorale, le variant Delta vient raviver le lent et corrosif cauchemar de la pandémie, allié a une météorologie meurtrière en ce début d’été triste et lourd de menaces un peu partout dans le monde…

Iran manifestations

Coupures d’électricité en Iran, une indignation publique

Le soir du 4 juillet, et en raison des fréquentes coupures de courant, les habitants de plusieurs quartiers à Téhéran et dans de nombreuses autres villes sont descendus dans les rues se manifester en prononçant « mort à Khamenei » et « mort au dictateur ». Les extraits de ces manifestations sont abondamment partagés sur les réseaux sociaux. Un média pro-régime affirme que « les iraniens sont indignés, et le cumul des mauvaises nouvelles qui se sont succédées restreignent le seuil de leur tolérance vis-à-vis de chacune ».

Emmanuel Macron

Allocution présidentielle : Entre démocrature et propagande fallacieuse, Emmanuel Macron prépare 2022

Emmanuel Macron a pris la parole hier soir afin de répondre sans attendre au début de rebond épidémique qui semble s’amorcer partout en France, et tenter de contrer une quatrième vague qui semble en tous points inévitable. Il a également largement détaillé de nombreux aspects de son action économique et tracé des lignes d’avenir. La traditionnelle interview du 14 juillet, désormais jugée obsolète par le « nouveau monde », a été remplacée par une allocution du 12 juillet, premier bilan de quatre années de mandat et premier jalon de la campagne électorale de 2022. Décryptage.