Covid 19 et économie

Les vertiges du déficit public français

Depuis des mois, la France subit le choc exogène de la pandémie résultant de la Covid-19. Ce choc a pris plus de 100.000 vies, désorganisé l’économie et incité l’État à réagir par le truchement d’une politique fortement interventionniste. Comme l’ont écrit, un peu benoîtement et trop rapidement, certains éditorialistes :  » L’État a fait le job ! « .

Quelle économie pour demain ?

La crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus n’a pas de précédent et suscite de nombreuses interrogations. Faut-il encourager la dépense publique ? Doit-on annuler la dette ? La crise va-t-elle changer nos façons de consommer ? Notre modèle économique est-il viable ? Dans cet entretien croisé, Aurore Lalucq et Philippe Manière exposent leurs visions et préconisations.

La dette sans détours ni tabou

Décidément la crise emporte beaucoup de certitudes sur son passage dévastateur. D’un côté, elle approfondit la puissance de la politique monétaire au moyen d’une BCE aux actions survitaminées afin de parer une crise du crédit et un manque corrélatif de liquidités. Au prix de sérieuses réserves émises par le juge constitutionnel allemand dont certains pans du raisonnement méritent attention et même considération. Analyse de Jean-Yves Archer, économiste et membre de la Société d’Economie Politique

Le vrai bilan de l’économie française

Tous les clignotants de l’économie, depuis des années, en France, sont au rouge, et ne voilà-t-il pas que depuis la mi-novembre 2018 le pays se trouve devoir faire face à une grave jacquerie déclenchée par l’instauration de nouvelles taxes sur les carburants. On l’a appelée « la révolte des gilets jaunes », des gilets dont disposent tous les […]