Le paradoxe de l’ère Donald Trump : une avancée du droit constitutionnel américain

Et si Donald Trump, par sa présidence extraordinairement chaotique, violente à maints égards populistes, comportait au final un point positif : celui de consacrer une avancée du droit constitutionnel américain en ouvrant une brèche dans un sens favorable à la démocratie et la protection des libertés publiques ? Par Patrick Martin-Genier.

Acta est fabula

En ce 21 janvier 2021, 228e anniversaire de la décapitation de Louis XVI le bienfaisant, des messes pour le repos de l’âme du Roi très Chrétien Martyr sont célébrées ici et là à travers la France, réunissant les tenants nostalgiques d’une longue tradition mémorielle. Qui se souvient encore que c’est grâce a son appui que les colons insurgés contre son homologue britannique George III doivent en grande partie leur indépendance ? Dans le kaléidoscope d’images parvenues au lendemain de la prestation de serment du 46e Président des États-unis, bien des pensées viennent à l’esprit tant l’actualité nous renvoie à de sombres prémonitions mais aussi à des raisons d’espérer en la grande résilience de nos frères en humanité. Par Eric Cerf-Mayer.

Donald Trump : vers un parti politique patriote ?

L’info émane du Wall Street Journal : « Le Président Trump a discuté dernièrement avec des proches de la formation d’un nouveau parti politique […] pour continuer d’exercer une influence après son départ de la Maison Blanche. » Le départ de la Maison Blanche a eu lieu aujourd’hui. En ce qui concerne le parti politique, l’avenir est beaucoup plus incertain. Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître au premier abord, l’idée a du sens. C’est-à-dire qu’elle a, politiquement, du sens. Elle est non seulement pertinente mais elle vient combler un vide politique dans le paysage politique américain, et pourrait faire bouger les lignes. Trois variables à observer : les idées politiques ; la question partisane ; l’écho populaire. Nous nous limiterons pour l’instant à la première variable : Les idées. Par Frédéric Saint Clair.

Make Trump great again

L’élection de Donald Trump en 2016 avait surpris beaucoup de commentateurs, trop loin sans doute des réalités américaines d’un pays divisé et bien loin encore de comprendre l’ampleur de la transformation complète de nos sociétés occidentales en sociétés du spectacle total. Par Alexis Poulin.