« Spain is different » : Regard sur l’Espagne d’après le coronavirus

Avec 7 340 morts et 85 000 cas recensés au 30 mars, l’Espagne a assisté, interloquée, à la paralysie progressive de la vie sociale et économique qui a culminé le 28 mars avec la décision du gouvernement d’interdire toutes les activités économiques « non essentielles ». Au-delà de ce tableau chargé d’émotion et d’inquiétude peut-on esquisser ce que pourrait être l’impact de la crise sur le système de valeurs et de représentation politique de l’Espagne de l’après crise sanitaire ? Analyse de François Vuillemin, diplômé d’études supérieures de sciences politiques et de droit de l’Université Complutense de Madrid.

Une pandémie contre la démocratie libérale ?

Pour Frédéric Lazorthes,une évidence s’impose. « Le jour d’après », pour reprendre l’expression du Chef de l’État dans son allocution du 16 mars 2020, si rien ne permet encore d’affirmer que « nous serons plus fort moralement », nous aurons perdu quelque chose : l’assurance de nos libertés. L’Occident qui, depuis plusieurs siècles, s’était bâti […]