Pass sanitaire France

Extension du passeport sanitaire : une mesure inapplicable qui fracture la société

Lundi 12 juillet, le président Macron a pris de nombreux Français de court en leur annonçant l’extension du passeport sanitaire à des activités du quotidien telles que la fréquentation des cafés, restaurants ou centres commerciaux, ainsi qu’aux transports de longue distance, souvent utilisés en cette période de vacances. Personne n’a été dupe : avec la fin de la gratuité des tests sans prescription médicale, promise pour l’automne, c’est une condamnation à la mort sociale de ceux qui refuseront de se faire vacciner.

Palais de l'Elysée

Une lente (et irréversible ?) dégradation de la fonction présidentielle (Partie 3 et fin)

Depuis quelques décennies, chacun s’accorde pour dire que la fonction présidentielle n’est plus exercée avec la hauteur voulue. Ce qu’avait impulsé le général de Gaulle, qui avait aussi une certaine idée de ladite fonction, a pour l’essentiel disparu. Ses successeurs ont, petit à petit, chacun à sa façon, avec plus ou moins de zèle, dégradé celle-ci. Essentiellement en n’étant pas à la hauteur. Trop d’implication partisane, trop d’activisme. Pas de grand dessein. Pas de charisme. Une légitimité parfois contestable. Des « affaires ». Médiatisation à tous crins. Bref, pour reprendre une image d’athlétisme empruntée au saut en hauteur, tout est une question de barre !

Drapeau français et vaccin Covid

Et le déclic fut

Surplomber le mont Titano depuis Saint-Marin, s’émerveiller dans le quartier de Trastevere, reprendre un billet d’avion pour un nouveau déplacement sans attendre et sans contraintes… Un horizon qui s’éclaircira avec la saveur d’une liberté retrouvée. Redécouvrir cette liberté, que l’on trouvait, voici un temps, banale et normale. L’adresse du chef de l’Etat le 12 juillet, a été une manière ferme et sans détour d’inciter les Français à être parties prenantes de leur liberté. Un levier : le vaccin. 

Logistique

Halte à la « logistisation » du monde ?

La crise sanitaire ayant touché les économies mondiales a mis en lumière leur extraordinaire fragilité face aux dysfonctionnements logistiques. En quelques jours du printemps 2020, la paralysie de systèmes de transport et de nombreuses ruptures d’approvisionnement ont fait éclater au grand jour les effets délétères de la mondialisation et les faiblesses industrielles de l’Europe. Alors que d’aucuns s’étaient félicités de la « logistisation » du monde, au service d’une croissance économique sans limite, la Covid-19 nous a confrontés à la réalité d’un univers marchand vulnérable, à la totale merci de grains de sable. Saura-t-on en retenir la leçon ?

Amérique latine

L’Amérique latine, entre statu quo, évolutions et révolutions

L’Amérique latine est, plus que jamais, dans le cœur de l’actualité internationale. La pandémie de la Covid 19 la frappe depuis plus de 20 mois. Elle est à la fois un accélérateur et un révélateur des fractures socio-économiques structurelles qui expliquent, en partie, la violence des soubresauts politiques sur le continent depuis 2019.

Illustration foule

« Il y a un lien étroit entre la crise de la représentation et la métamorphose de l’espace public »

Dans un long entretien qu’il nous ont accordé, le docteur en sciences politiques Pierre Musso et le politologue Stéphane Rozès échangent sur la notion d’espace public, son évolution à travers les siècles et le rôle joué par sa transformation dans la crise de la représentation.