Guerre et médias

La désinformation et la guerre dans les démocraties : ou l’opinion publique contre le débat public

La très répandue thèse kantienne de la « paix démocratique » s’appuie sur le présupposé calcul rationnel du citoyen réticent à un engagement dans les conflits armés. C’est oublier que la donne a changé depuis la mise en œuvre de la « révolution dans les affaires militaires ». C’est ce qui nous amène à rechercher la causalité de la désinformation dans un contexte d’engagements militaires à coût humain allié négligeable, et lorsque le pouvoir politique engage une idéologie contre un ennemi planétaire. Reste que la démocratisation et la saturation informationnelles ont entraîné un changement de paradigme remettant en cause le monopole du pouvoir de désinformer, mais permettant dans le même temps de radicaliser l’opinion publique et de faire échec à un véritable débat public.

Médecine et médias

Entre XIXe et XXIe siècle : peut-on être médecin et journaliste ?

S’exprimer dans les médias tout en exerçant la médecine… cela est-il bien compatible ? La question se pose aujourd’hui tant la présence des médecins sur les écrans a pu surprendre nombre d’observateurs. Tout autant que l’espace occupé, certains ont pu s’émouvoir des oppositions, entre ceux et celles qui avaient pourtant été convoqués par des médias très « en demande » pour exprimer le point de vue de la science… Il y a un siècle, être pleinement médecin et journaliste était pourtant tout à fait assumé. Au sein d’une presse médicale particulièrement active, nombre de praticiens écrivaient pour la science et la santé publique sans perdre de vue néanmoins leurs intérêts bien compris.

Discours

Les experts dans le débat public : un abus de position dominante ?

L’intervention croissante de l’État a donné aux questions économiques et sociales une place de plus en plus importante dans le débat public. Cette tendance a débuté dès l’entre-deux-guerres ; elle a été confortée par le consensus keynésien forgé à la Libération ; elle n’a pas véritablement été remise en cause par la libéralisation relative de l’économie qui, depuis 40 ans, coexiste, dans un rapport en apparence contradictoire, avec une augmentation sensible des dépenses publiques et le développement des mécanismes de protection sociale.

Ere numérique

Réflexions sur quelques enjeux socio-philosophiques de l’espace public et ses métamorphoses à l’ère numérique

La notion d’espace public est au cœur de l’organisation démocratique. Elle définit un espace intermédiaire entre la société civile et l’État. On ne saurait toutefois parler d’un tel espace aujourd’hui sans tenir compte de la complexité de la réalité technologique qui le définit.

Illustration foule

« Il y a un lien étroit entre la crise de la représentation et la métamorphose de l’espace public »

Dans un long entretien qu’il nous ont accordé, le docteur en sciences politiques Pierre Musso et le politologue Stéphane Rozès échangent sur la notion d’espace public, son évolution à travers les siècles et le rôle joué par sa transformation dans la crise de la représentation.

Manifestation pour le droit à l'avortement en Argentine

Le dépassement de la frontière du possible – La légalisation de l’avortement et les transformations de l’espace public en Argentine

Si, dès 1921, l’Argentine autorise de manière précoce l’avortement thérapeutique et en cas de viol, la thématique de l’interruption volontaire de grossesse s’installe seulement dans le courant des années 1970 dans l’agenda public suite à l’action des premiers mouvements féministes.

Carte de France

La commune : espace vivifiant de la République

L’espace communal a mis longtemps à être juridiquement reconnu comme espace de liberté dans la République. Malgré la tutelle d’un jacobinisme très géométrique, il s’est pourtant imposé de fait, au long des régimes et des constitutions, comme un lieu essentiel et vivant d’échange, et la pépinière des gouvernants. Aujourd’hui, ce précieux héritage doit être protégé d’une approche excessivement fonctionnelle de la gestion locale.

Crise France

L’impact de la crise sur les finances locales

Les collectivités territoriales ont été en première ligne pour lutter contre la crise sanitaire et ses conséquences.
Dès le début de la pandémie elles ont – en complément de l’action de l’Etat – multiplié les initiatives et mobilisé de nombreuses ressources pour protéger nos concitoyens, développer de nouvelles solidarités, maintenir les services publics et soutenir les tissus économiques et associatifs locaux.