Droit écologique

La condition de la paix sociale

Au début, il y a eu cette taxe carbone soi-disant écologique, autoritaire, inégalitaire. Et portés par une force plus grande que nous, avec des centaines de milliers d’autres à travers toute la France, nous nous sommes retrouvés sur les ronds-points… Nous aurions pu tourner en rond, mais peut-être que, finalement, nous allons créer ensemble un chemin d’égalité et de justice pour tous !

Illustration d'un débat au Parlement

La remise en question des espaces élitaires du débat

Depuis deux siècles et demi, le peuple français est sans doute celui, parmi les grands peuples, qui entretient les rapports les plus difficiles avec ses élites. Nous vivons actuellement l’une des périodes de plus forte défiance dont le mouvement des Gilets jaunes et les réactions à la gestion de la pandémie par le gouvernement sont deux grands symptômes, ce que plusieurs études nationales et internationales ont confirmé. Ce texte bref n’a pas pour objet de relever les causes du mal ni d’en décrire les effets, mais de préciser les espaces du débat élitaire les plus incriminés et les nouvelles voies explorées pour essayer de rétablir un dialogue avec le peuple.

« Tout le jeu politique est polarisé par l’affrontement entre le haut et le bas de la société »

Dans une interview accordée à Arnaud Benedetti, Jérôme Sainte-Marie évoque les deux blocs qui s’affrontent aujourd’hui en france : un bloc élitaire et un bloc populaire. C’est sous ce prisme qu’il analyse l’émergence du mouvement des gilets jaunes et les enjeux qui gravitent autour.

« Gilets jaunes » Les femmes en première ligne

L’une des particularités du mouvement des « gilets jaunes » est sa forte féminisation. Les femmes sont effectivement nombreuses à avoir endossé un gilet. Qui sont-elles ? Quel est leur parcours ? Qu’est-ce qui motive leur mobilisation ? Quelles sont leurs revendications ? Comment envisagent t-elles leur avenir ? Quelle évolution souhaitent-elles pour le mouvement […]

Philippe de Veulle : « Cette posture répressive politique du régime risque de faire s’effondrer le système constitutionnel de la Ve République ».

Cofondateur du mouvement « Robes noires et gilets jaunes » comptant 26 000 membres, avocat par ailleurs de nombreux « gilets jaunes », Philippe de Veulle a été de tous les actes de mobilisation depuis le 17 novembre. Il revient pour la RPP sur l’acte 19 de ce samedi 23 mars tout en dénonçant « la posture répressive […]