Globe terrestre

Au cœur du tournant historique

Rappelons-nous : au début du tournant des années 1990, un déferlement d’enthousiasme se répandit sur le monde. Les classes dirigeantes, les experts dominants, les intellectuels en vogue, dépeignaient une planète désormais unifiée et pacifiée par la « fin des idéologies ». Un océan de sérénité et de bien-être s’ouvrait entre les rives du libre-marché et de la démocratie libérale. Certains évoquaient une « mondialisation heureuse » et sonnaient « la fin de l’histoire ». 

Logistique

Halte à la « logistisation » du monde ?

La crise sanitaire ayant touché les économies mondiales a mis en lumière leur extraordinaire fragilité face aux dysfonctionnements logistiques. En quelques jours du printemps 2020, la paralysie de systèmes de transport et de nombreuses ruptures d’approvisionnement ont fait éclater au grand jour les effets délétères de la mondialisation et les faiblesses industrielles de l’Europe. Alors que d’aucuns s’étaient félicités de la « logistisation » du monde, au service d’une croissance économique sans limite, la Covid-19 nous a confrontés à la réalité d’un univers marchand vulnérable, à la totale merci de grains de sable. Saura-t-on en retenir la leçon ?

L’édito d’Arnaud Benedetti avec notre partenaire Radio Orient

Les conséquences économiques et sociales de la pandémie s’annoncent terribles. Le mot pour l’occasion n’est pas galvaudé. L’arrêt du monde de la richesse et de la démocratie, celui des pays Occidentaux, constitue une fracture dont personne à vrai dire n’est en mesure d’évaluer à ce stade l’ampleur. Pas plus les dirigeants politiques que les maîtres de l’économie, les responsables des organisations internationales que les experts.

La France doit s’engager dans une mutation radicale de son système économique

Dans ce contexte de crise sanitaire, Laurence Taillade, présidente du Parti Républicain Solidariste et Raphaël Nasuti, secrétaire national du PRS, adjoint aux finances et à l’administration générale de la ville d’Avon, plaident pour un changement radical de notre système économique avec notamment l’instauration d’une TVA écologique et sociale et un d’un Revenu universel d’existence.

Le coronavirus, parasite de la mondialisation et aubaine pour les capteurs de données médicales

Jusqu’à récemment, la Chine était l’unique foyer de coronavirus, mais sa propagation s’est considérablement développée et 50 pays seraient aujourd’hui concernés par le virus. Thomas Flichy de La Neuville nous explique pourquoi le coronavirus est un parasite de la mondialisation et une aubaine pour les capteurs de données médicales.