Après les excuses de la présidente de la Commission européenne aux Italiens, l’Europe tente de rebondir

Dans un courrier au journal La Repubblica cette semaine, Ursula Von der Leyen a déclaré « J’ai à l’esprit une Europe fondée sur la solidarité, notre plus grande espérance et notre investissement dans un futur commun ». Après l’échec du Conseil européen de la semaine dernière, la Commission européenne est aux avant-postes de la réponse commune au défi du Covid-19. Analyse de Patrick Martin-Genier, essayiste spécialiste des questions européennes et internationales.

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne (2019-2024)

Le Parlement européen, le 16 juillet 2019, par 383 voix (majorité absolue : 374 voix), 327 contre et 22 abstentions a approuvé la nomination de l’allemande Ursula von der Leyen à la fonction de présidente de la Commission européenne, ce qui la conduira à succéder au luxembourgeois Jean-Claude Junker, le 1er novembre 2019. Philippe Deloire (auteur de 28 mai 2019. Election du Parlement européen. Macron tiendra t-il son pari ?, éditions NomBre7) nous éclaire sur son profil et son programme.

L’Europe obscure des coulisses bruxelloises

Après 48 heures de marchandage, Ursula von der Leyen, ministre de la Défense allemande, vient d’être désignée à la tête de la Commission européenne. Très impopulaire dans son pays, sa nomination pour succéder à Jean-Claude Juncker ne fait pas l’unanimité Outre-Rhin. Réaction de Patrick Martin-Grenier, enseignant en droit public et constitutionnel.