Macron et le séparatisme

Accompagné de plusieurs membres du gouvernement, Emmanuel Macron s’est rendu à Mulhouse mardi dernier pour présenter des mesures contre la radicalisation et l’islam politique, ce qu’il appelle désormais le « séparatisme islamiste ». Réaction de Jacky Isabello cofondateur de l’Agence de communication Coriolink.

Ve République : la fin des virtuoses

Qui pouvait penser, lorsqu’Emmanuel Macron fut élu président de la République il ya deux ans, qu’il s’apprêterait à bouleverser l’équilibre institutionnel de la Ve République ? Il faut dire que rien ne pouvait laisser présager la crise qu’il allait intervenir à partir du mois d’octobre 2018 connue sous le nom de « crise des gilets jaunes » et qui, à ce jour, n’est pas encore terminée.

Edito d’Arnaud Benedetti – Le storytelling d’Emmanuel Macron peut continuer

Ouf ! Le storytelling d’Emmanuel Macron peut continuer. Certes, le Président n’a pas gagné, mais il n’a pas perdu. Il a sauvé l’essentiel, c’est-à-dire la face. Pour un pouvoir aussi attaché au règne de l’image, le contrat initial d’une certaine façon a été rempli. La com’ peut ainsi se substituer à la réalité.

L’édito d’Arnaud Benedetti : Macron, ou l’Europe et la France à pile ou face

Les élections européennes arrivent à bas bruit. Brouillées par la crise des gilets jaunes et le grand débat, elles se cherchent une visibilité et un sens. Majoritairement, l’opinion a pour cette consultation à venir les yeux d’une vache assoupie dans son enclos pour un train qui passe au loin. Pour autant, après juste deux ans de macronisme, le scrutin constitue un premier crash-test grandeur nature des forces en présence et de leur évolution.