Napoléon Bonaparte et Charles de Gaulle

Clovis, Jeanne d’Arc, Henri IV, Louis XIV, Napoléon, Gambetta, Clemenceau et Charles de Gaulle, la liste est longue des personnages de notre histoire qui, dans des circonstances tragiques, sont apparus comme des « sauveurs ». Comment le nier ? Tous eurent, à un moment donné, le pouvoir d’infléchir le cours de l’histoire ; mieux, de lui donner une suite à un moment où nul n’osait plus espérer en l’avenir.

Palais de l'Elysée

Une lente (et irréversible ?) dégradation de la fonction présidentielle (Partie 1)

Depuis quelques décennies, chacun s’accorde pour dire que la fonction présidentielle n’est plus exercée avec la hauteur voulue. Ce qu’avait impulsé le général de Gaulle, qui avait aussi une certaine idée de ladite fonction, a pour l’essentiel disparu. Ses successeurs ont, petit à petit, chacun à sa façon, avec plus ou moins de zèle, dégradé celle-ci. Essentiellement en n’étant pas à la hauteur. Trop d’implication partisane, trop d’activisme. Pas de grand dessein. Pas de charisme. Une légitimité parfois contestable. Des « affaires ». Médiatisation à tous crins. Bref, pour reprendre une image d’athlétisme empruntée au saut en hauteur, tout est une question de barre !

Une certaine idée de la France

En ce cinquantième anniversaire de la mort du Général de Gaulle, dans la chape de tristesse et d’incertitudes liées à une pandémie non contrôlée ni maîtrisée, quels peuvent être les raisons d’espérer pour une France abîmée par des années de dérive et de renoncement  à l’idée que s’en était forgée le connétable de l’Appel du 18 juin 1940 ? Par Eric Cerf-Mayer.

« La référence au général de Gaulle peut avoir un sens historique »

En avril dernier, Valéry Giscard d’Estaing avait accordé un long entretien à la Revue Politique et Parlementaire dans lequel il revenait sur sa rencontre avec le général de Gaulle et les relations qu’il entretenait avec lui, sur sa présidence de 1974 à 1981, ses successeurs, la crise du Covid-19 et sa vision de l’avenir de […]

Les conceptions politiques de de Gaulle ont été enrichies et élargies par ses lectures

Dans une interview qu’il nous a accordée, Jean-Marie Rouart, écrivain et membre de l’Académie française, nous parle de son admiration pour de Gaulle : un homme soucieux d’illustrer la grandeur de la France, possédant une vaste culture, une grande ambition et un grand sens de l’histoire mais qui a pu se montrer, durant les guerres d’Indochine et d’Algérie, machiavélique, dur et violent.