Gérard Larcher : « il convient désormais de poser le cadre d’une vraie nouvelle génération de décentralisation »

Alors que sera lancée prochainement une concertation sur le projet de loi décentralisation, différenciation et déconcentration (3D), Gérard Larcher plaide pour un véritable renouveau de la décentralisation fondée sur le renforcement des libertés locales. Dans l’interview qu’il nous a accordée, Gérard Larcher expose les mesures à mettre en œuvre pour parvenir à plus de simplicité, de clarté et d’efficacité pour les citoyens et remédier ainsi à la crise de légitimité que traverse le pays.

LES TERRITOIRES OU L’ÉTERNEL RETOUR

Le territoire est l’expression la plus aboutie du politique : il est l’aire où se déploie le rapport de forces pour l’exercice des responsabilités et le lieu où habite le pouvoir. Il constitue tout à la fois un mode d’appropriation et de socialisation du politique, la pulsation intime d’une population avec ses institutions, une représentation de la collectivité, l’échelle d’ordonnancement d’une société.

Un nouvel acte manqué de décentralisation

Pour de nombreux citoyens, l’Etat et ses administrations sont responsables d’une décentralisation devenue illisible. Plusieurs association d’élus plaident, quant à elles, pour un acte III de la décentralisation. Mais la réforme qui semble se dessiner fait craindre à Benjamin Morel que le mille-feuille territorial ne devienne un kouign-amann breton au feuilleté anarchique et opaque. Explication.

Réforme territoriale

Projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République

L’organisation territoriale de la République est devenue complexe et illisible. Face à ce constat, la réforme territoriale poursuit trois objectifs : simplifier et clarifier le rôle des collectivités locales, faire des territoires les moteurs du redressement économique du pays et renforcer les solidarités territoriales et humaines.